Avant de pouvoir orner nos maisons de beaux objets, il faut en mettre à nu les murs, comme il faut mettre à nu nos existences puis poser pour fondement une belle conduite de vie : or c’est surtout en plein air, où il n’est maison ni maître de maison, que se cultive le goût du beau.

Henri-David-Thoreau

Henry David THOREAU – “Walden ou la vie dans les bois” – 1854